Espace Priere

Témoignage de Marie-Rose

clocher eglise sainte rita nice

L’an dernier, à cause du covid, nous n’avons pas pu venir à Nice. Ce fut très difficile pour moi car depuis l’âge de 7 ans (j’en ai 73 maintenant), je suis venue tous les ans à Menton au moins 15 jours, d’abord avec mes parents, puis avec mon mari. C’est notre deuxième chez nous !

J’ai connu Sainte Rita à 7 ans, alors que j’avais un début de polio. Maman avait une amie qui lui parlait de Nice et de Sainte Rita, et elle m’a donné le petit calendrier. Nous étions très croyants. J’ai prié Sainte Rita que je ne connaissais pas et je lui ai promis d’apporter ma tirelire si je pouvais aller à la mer en vacances. On m’a traitée par piqûres et, au bout de 10 jours, les médecins n’en revenaient pas, j’étais guérie et nous avons pu partir. C’était nos premières vacances ! Et nous sommes venus remercier Sainte Rita dans son Eglise de Nice.

J’ai toujours su que Sainte Rita m’avait aidée et depuis elle ne m’a jamais abandonnée. Pourtant il y a eu des hauts et des bas… Toute ma petite famille et moi prions très fort Sainte Rita, de même que des amis et voisins.

Ma maman diffusait les petits calendriers et a même eu le Premier Prix une année. Moi-même, je continue à le faire et je suis une fidèle abonnée à votre Revue. Et j’ai une tante de 93 ans qui habite mon village et qui vous écrit encore !

Lorsque nous venons à Nice, à la Chapelle, tout le monde nous connaît. J’ai toujours des enveloppes de dons de toutes mes connaissances à vous remettre. Et même, un Père nous a donné une bénédiction spéciale en mai 2018 car nous fêtions nos Noces d’Or et nous avons assisté à un office.

Je voulais vous écrire depuis longtemps, Sainte Rita est vraiment notre force dans la foi et nous espérons venir à nouveau faire notre journée pèlerinage à Nice.

Marie-Rose

Ajouter un Commentaire

Derniers articles
Actualités

Prière des étudiants

En cette période où tant de jeunes vont passer leurs examens, nous vous invitons à prier Sainte Rita.

Actualités

Un Christ gravé à Auschwitz

Sur les murs de la cellule 21 à Auschwitz, le prisonnier Stefan Jasieński, sous-lieutenant des forces armées polonaises, a gravé deux images du Christ particulièrement émouvantes, signe de son espérance en Dieu.

Par leurs traits maladroits, elles ont l’aspect de simples dessins d’enfants. Et pourtant, ces gravures sont l’œuvre d’un homme mûr, Stefan Jasieńsk, officier des forces armées polonaises, emprisonné par les nazis et mort au camp d’Auschwitz, en 1945.

Ces deux dessins représentent la crucifixion et le Sacré-Cœur. Ils ont été gravés dans la cellule n°21 du Bloc II, et expriment l’espoir et la confiance que Stefan Jasieńsk portait dans le Christ. Une espérance particulièrement touchante quand on sait l’horreur et le désespoir qui régnaient dans les camps de concentration.

« Qu’est-ce qui empêcha le cœur de Stephan de s’endurcir d’amertume ? Qu’est-ce qui l’empêcha de "haïr" ses ennemis ? Clairement sa prière, car son but, alors qu’il était assis dans sa cellule de prison à dessiner cette image avec son ongle, était de faire en sorte que son cœur devienne comme le cœur du Christ », assure sœur Kathy DeVico, abbesse du monastère de Redwoods au États-Unis, particulièrement émue à chaque fois qu’elle regarde l’image de ce Sacré-Cœur.

Tiré du site Aleteia

{jcomments on}

Espace Priere

Prière au Cœur Immaculé de Marie

Ô Cœur immaculé de Marie,
débordant de bonté,
Montre-nous ton amour pour nous.

Espace Priere

Divin Cœur de Jésus

Seigneur Jésus, Tu es notre Sauveur et notre Dieu !

Fais que notre regard ne se fixe jamais sur d’autre étoile que celle de l’Amour et de la Miséricorde qui brille sur ta poitrine.