Espace Priere

Épisode 1 : La fin des temps au sens biblique

nature planète mains lumière

La fin des temps, c'est pour quand ?

Épisode 1 : La fin des temps au sens biblique
- Un univers voulu et aimé par Dieu excluant son anéantissement.

Un premier point à éclaircir : qu'entend-t-on par "fin des temps" dans le sens biblique et chrétien ?
Car la science aussi nous parle de commencement et fin de l'univers. Les scientifiques parlent du "big bang" initial de l'univers, de son expansion, puis semble-t-il d'un mouvement inverse de contraction qui se terminerait par la fin de l'univers, prévu pour dans plus ou moins dix milliards d'années… C'est possible, les progrès de la science pourront confirmer ou infirmer ces hypothèses. Mais ce n'est pas de cela dont nous parle la Bible. La Bible n'est pas un livre de science qui nous dirait dans combien de temps et comment se produirait la fin du monde. Elle nous dit une parole de Dieu sur le sens du monde.

Or ce que nous dit l'Écriture, c'est que Dieu a créé l'univers par Amour. Et que son intention est de conduire l'homme, à travers les cheminements de l'histoire, au bonheur éternel, dans une communion d'amour avec Lui, où nous le verrons face à face. L'Écriture nous dit donc que le monde et l'histoire que nous vivons sont orientés vers le bonheur éternel de l'homme.

Cette conception exclue d'emblée une fin du monde comme l'entendrait par exemple un athée, i.e. la destruction pur et simple du monde. Le monde aurait commencé d'exister par hasard et il serait détruit par hasard ou... par la folie des hommes. Nous croyons au contraire que le monde, et chaque homme en ce monde, est voulu et aimé par Dieu, et donc fait pour la vie.

Mais l'Écriture exclue aussi par là une autre conception qui serait celle de certaines religions orientales, reprise par le Nouvel Age, et qui dirait en gros ceci : que le monde dans lequel nous vivons, avec son lot de souffrances et de séductions, ne serait finalement qu'une illusion de l'esprit. La vie spirituelle de chacun, et l'évolution de l'humanité, consisterait à se dégager de cette illusion, pour à la fin se perdre dans la divinité, comme l'étincelle se perd dans le feu. La conception biblique et chrétienne est différente : elle nous dit que le monde et l'homme seront transformés, oui, mais pour exister toujours dans un face à face d'amour avec Dieu. Voilà le dessein de Dieu.

À suivre...

Père Patrice Véraquin, omv.
Recteur du Sanctuaire Sainte Rita à Nice

Ajouter un Commentaire

Derniers articles
Actualités

Participation du Pape François au sommet du G7 à Borgo Egnazia

Je m’adresse à vous aujourd’hui, dirigeants du Forum intergouvernemental du G7, pour vous présenter une réflexion sur les effets de l’intelligence artificielle sur l’avenir de l’humanité.

Texte et vidéo extraits Vatican Le Saint-Siège

« L’Écriture Sainte témoigne que Dieu a donné aux hommes son Esprit pour qu’ils aient “la sagesse, l’intelligence et la connaissance de toutes sortes de travaux” (Ex 35, 31) ».

La science et la technologie sont donc les produits extraordinaires du potentiel créatif des êtres humains.

Or c’est précisément l’utilisation de ce potentiel créatif donné par Dieu qui est à l’origine de l’intelligence artificielle.

Cette dernière, comme on le sait, est un outil extrêmement puissant, utilisé dans de nombreux domaines de l’activité humaine : de la médecine au monde du travail, de la culture à la communication, de l’éducation à la politique. Et l’on peut désormais supposer que son utilisation influencera de plus en plus notre mode de vie, nos relations sociales et même, à l’avenir, la manière dont nous concevons notre identité en tant qu’êtres humains.

 

{jcomments on}

Actualités

Pologne : Un martyr du communisme béatifié

 

Samedi 15 juin 2024, la messe de béatification du P. Michał Rapacz (1904-1946) a été célébrée dans le Sanctuaire de la Miséricorde divine de Kraków-Łagiewniki, en Pologne. Elle a été présidée par le cardinal Marcello Semeraro, préfet du Dicastère pour les causes des saints.

Texte et photo extraits de Zenit

Prêtre polonais, assassiné en 1946 par les communistes, le P. Michał Rapacz est un symbole de foi et de résistance à l’oppression.

Doté d’un grand zèle pastoral, il était aussi un homme de prière et un chercheur de vérité. Il a fait confiance à Dieu toute sa vie, jusqu’au martyre.

 

{jcomments on}

Actualités

Discours du Saint-Père aux artistes du monde de l’humour

 

 

« Lorsque vous parvenez à faire sourire intelligemment un seul spectateur, vous faites sourire Dieu aussi »

"Au milieu de tant de nouvelles pessimistes, plongés que nous sommes dans tant d’urgences sociales et même personnelles, vous avez le pouvoir de répandre la sérénité et les sourires. Vous faites partie des rares personnes qui ont la capacité de parler à des gens très différents, de générations et de milieux culturels différents.

À votre manière, vous rapprochez les gens, car le rire est contagieux. Il est plus facile de rire ensemble que seul : la joie permet le partage et constitue le meilleur antidote à l’égoïsme et à l’individualisme. Le rire contribue également à faire tomber les barrières sociales, à créer des liens entre les personnes. Il permet d’exprimer des émotions et des pensées, contribuant ainsi à construire une culture commune et à créer des espaces de liberté.

Vous nous rappelez que l’homo sapiens est aussi l’homo ludens, que l’amusement et le rire sont fondamentaux pour la vie humaine, pour s’exprimer, pour apprendre, pour donner du sens aux situations."

Extrait discours du 14 juin 2024 Vatican Media Zenit

La Revue

Musée Marc Chagall

 

Le Musée Marc Chagall, situé à Nice, est un musée national consacré à l’oeuvre biblique du peintre. Venez découvrir, le Message Biblique à travers les dix-sept tableaux de l'artiste ainsi que son oeuvre le Cantique des cantiques. 

Guidée, par Madame Gaïdig Lemarié, Cheffe du service Partenariats culturels, Sophie a eu le privilège d'explorer ce sublime parcours initiatique.

Le reportage complet est à lire dans la Revue Sainte Rita du mois d'avril.

 

 

{jcomments on}