Espace Priere

Quinzième Jeudi de Sainte Rita

 cercueil ste rita cascia

La vigne en fleur a répandu son parfum

Le 22 mai 1457 fut donc le « dies natalis » de notre Sainte, le jour de sa naissance dans le Ciel. Un parfum mystérieux emplit la cellule, imprégnée tout récemment encore de l’odeur nauséabonde de la plaie.

Cela s’appelle vraiment, au sens propre comme au sens figuré, « mourir en odeur de sainteté ».

La blessure malodorante s’est subitement cicatrisée. Non seulement le suintement a disparu, mais le stigmate est devenu semblable à une pierre précieuse, d’un rouge vif.

Le meilleur historien de Sainte Rita, Cavalucci qui écrit à peu près à la même époque, dit avoir été témoin qu’à chaque ouverture du cercueil, il s’en échappait un parfum « comme une mixture odoriférante ». De plus, ajoute-t-il, toutes les fois qu’une grâce importante était obtenue par l’intercession de la Sainte, ce parfum était senti dans le monastère plusieurs jours à l’avance. Actuellement, la dépouille est toujours intacte et bien conservée, quoique noircie. Le corps repose dans une châsse de verre placée dans une chapelle de la nouvelle basilique élevée en 1925.

La béatification officielle fut proclamée par Urbain VIII en 1628 et la canonisation par Léon XIII en 1900. Depuis, le culte de Sainte Rita s’est développé de façon étonnante dans le monde entier.

 

 communion saints

Méditation : La communion des saints

L’Église est communion des saints dans la mesure où ses membres sont sanctifiés, c’est-à-dire rendus saints au baptême par le don de l’Esprit et par leur incorporation alors réalisée au Corps du Christ ; dans la mesure où elle vit de ces réalités saintes que constituent tous les sacrements, et en particulier l’eucharistie.

La communion des saints est une communion réalisée également avec la Sainte Vierge Marie et avec tous les saints du ciel, en particulier ceux qui sont canonisés, c’est-à-dire ceux dont l’Église a reconnu officiellement le témoignage exemplaire. En effet, les chrétiens ne trouvent pas seulement « dans la vie des saints, un modèle », mais aussi « dans la communion avec eux une famille, et dans leur intercession, un appui ».

Mais la communion des saints s’étend également à tous « ceux qui sont morts dans la paix du Christ ». C’est ainsi que l’Église a, « dès les premiers temps du christianisme, entouré de beaucoup de piété la mémoire des défunts », en offrant pour eux ses prières.

 

Réciter la prière à Sainte Rita

Commander notre livre "Les 15 Jeudis de Sainte Rita"

Derniers articles
La Revue

Musée Marc Chagall

 

Le Musée Marc Chagall, situé à Nice, est un musée national consacré à l’oeuvre biblique du peintre. Venez découvrir, le Message Biblique à travers les dix-sept tableaux de l'artiste ainsi que son oeuvre le Cantique des cantiques. 

Guidée, par Madame Gaïdig Lemarié, Cheffe du service Partenariats culturels, Sophie a eu le privilège d'explorer ce sublime parcours initiatique.

Le reportage complet est à lire dans la Revue Sainte Rita du mois d'avril.

 

 

{jcomments on}

Notre Eglise

Bénédiction des roses le 22 de chaque mois

Le 22 de chaque mois, une rose est offerte à chaque fidèle à la fin de la messe de 16h30.

Un temps de prière est consacré à Sainte Rita et les roses sont bénies par un prêtre de la communauté des Oblats de la Vierge Marie. 

{jcomments off}

Actualités

Vidéo de l’intention de prière du Pape - juin 2024

 

 Dans l’intention de prière de ce mois-ci, François nous invite à prier pour les personnes qui fuient leur pays :

nos frères et sœurs qui sont contraints de fuir leur propre terre.

La Vidéo du Pape, réalisée par son Réseau Mondial de Prière, nous aide à réfléchir sur les migrants : « Celui qui accueille un migrant accueille le Christ ».
Nous ne pouvons pas, en tant que chrétiens, rester indifférents aux « murs érigés sur la terre, qui séparent les familles, et [aux] murs dans les cœurs ».

« Un migrant doit être accompagné, aidé et intégré ». Prions ensemble pour que les migrants qui fuient les guerres ou la faim et sont contraints à des voyages pleins de dangers et de violence, puissent trouver l’hospitalité ainsi que de nouvelles opportunités de vie dans les pays d’accueil. « Chers frères et sœurs, ce mois-ci, je voudrais que nous priions pour ceux qui fuient leur pays. Aux drames vécus par les personnes qui sont contraintes de quitter leur pays pour échapper à la guerre ou à la pauvreté, s’ajoute souvent un sentiment de déracinement, de ne pas savoir où est leur place. De plus, dans certains pays d’arrivée, les migrants sont perçus avec inquiétude et crainte.

C'est alors qu’apparaît le spectre des murs : des murs érigés sur la terre, qui séparent les familles, et des murs dans les cœurs. Nous chrétiens, nous ne pouvons pas partager cette mentalité. Celui qui accueille un migrant accueille le Christ. Nous devons promouvoir une culture sociale et politique qui protège les droits et la dignité des migrants, qui les encourage dans leurs possibilités de développement et qui les intègre. Un migrant doit être accompagné, aidé et intégré.

Prions pour que les migrants, qui fuient les guerres ou la faim et sont contraints à des voyages pleins de dangers et de violence, puissent trouver l’hospitalité ainsi que de nouvelles opportunités de vie ».

Textes extraits de la chaîne YouTube "La Video du Pape chaîne YouTube "La Video du Pape"

 

Actualités

Vidéo de l’intention de prière du Pape - mai 2024

 

 

Prions pour que les religieuses, les religieux et les séminaristes grandissent dans leur parcours vocationnel grâce à une formation humaine, pastorale, spirituelle et communautaire qui les conduise à être des témoins crédibles de l’Évangile.

Pape François – MAI 2024

Chaque vocation est un « diamant brut » à polir, à travailler avec soin, à façonner sur toutes ses faces.

 

Un bon prêtre, une bonne religieuse, doivent d’abord être un homme et une femme formés, travaillés par la grâce du Seigneur.

Des personnes conscientes de leurs limites et prêtes à mener une vie de prière, à se consacrer au témoignage de l’Évangile.

 

Leur formation doit être intégrale, elle doit commencer dès le séminaire et le noviciat, en contact direct avec la vie des autres. Cela est fondamental.

La formation ne s’achève pas à un moment donné, mais elle se poursuit tout au long de la vie, tout au long des années, en intégrant la personne, intellectuellement, humainement, affectivement et spirituellement.

 

Il en est ainsi pour leur préparation à la vie en communauté, tant celle-ci est enrichissante, même si elle est parfois difficile.

Car vivre ensemble n’est pas la même chose que vivre en communauté.

Prions pour que les religieux, les religieuses et les séminaristes grandissent dans leur parcours vocationnel grâce à une formation humaine, pastorale, spirituelle et communautaire qui les conduise à être des témoins crédibles de l’Évangile.

  

Textes extraits de la chaîne YouTube "La Video du Pape chaîne YouTube "La Video du Pape"