Espace Priere

Pourquoi "neuf jours" ?

Descente de Marie sur les Apôtres
A la Pentecôte, l'Esprit Saint est
descendu sur Marie et les Apôtres

Les explications sont variées. Certains auteurs partent de la symbolique numérique. Le chiffre dix est, dans la Bible, un chiffre de perfection, le chiffre qui convient à Dieu. Le chiffre neuf, « qui n’arrive pas à dix », est par conséquent un chiffre d’imperfection, un chiffre qui convient à la nature mortelle. La tradition spirituelle en a conclu que le nombre neuf était celui de l’homme qui, dans son imperfection et ses besoins, adressait une prière à Dieu. D’où la « neuvaine de prière » que l’on adresse à Dieu pour obtenir telle ou telle grâce.

D’autres auteurs trouvent l’origine de la neuvaine dans les neuf jours qui séparent l'Ascension de la Pentecôte, période pendant laquelle Jésus a demandé à ses apôtres de rester en prière avec Marie sa mère, dans l'attente de l'Esprit-Saint.

Quoi qu’il en soit, on comprend que le nombre de neuf jours reste symbolique. Il ne s’agit donc pas d’attribuer à la neuvaine une efficacité qui dépendrait uniquement de la récitation d’une prière pendant neuf jours de suite. Le fait de prier avec persévérance pendant neuf jours pour une intention déterminée est un signe de l’intensité de notre désir. Le Seigneur regarde ce désir. Il regarde la foi confiante que nous mettons en Lui et dans les saints qui intercèdent pour nous.

Derniers articles
Actualités

Prière des étudiants

En cette période où tant de jeunes vont passer leurs examens, nous vous invitons à prier Sainte Rita.

Actualités

Un Christ gravé à Auschwitz

Sur les murs de la cellule 21 à Auschwitz, le prisonnier Stefan Jasieński, sous-lieutenant des forces armées polonaises, a gravé deux images du Christ particulièrement émouvantes, signe de son espérance en Dieu.

Par leurs traits maladroits, elles ont l’aspect de simples dessins d’enfants. Et pourtant, ces gravures sont l’œuvre d’un homme mûr, Stefan Jasieńsk, officier des forces armées polonaises, emprisonné par les nazis et mort au camp d’Auschwitz, en 1945.

Ces deux dessins représentent la crucifixion et le Sacré-Cœur. Ils ont été gravés dans la cellule n°21 du Bloc II, et expriment l’espoir et la confiance que Stefan Jasieńsk portait dans le Christ. Une espérance particulièrement touchante quand on sait l’horreur et le désespoir qui régnaient dans les camps de concentration.

« Qu’est-ce qui empêcha le cœur de Stephan de s’endurcir d’amertume ? Qu’est-ce qui l’empêcha de "haïr" ses ennemis ? Clairement sa prière, car son but, alors qu’il était assis dans sa cellule de prison à dessiner cette image avec son ongle, était de faire en sorte que son cœur devienne comme le cœur du Christ », assure sœur Kathy DeVico, abbesse du monastère de Redwoods au États-Unis, particulièrement émue à chaque fois qu’elle regarde l’image de ce Sacré-Cœur.

Tiré du site Aleteia

{jcomments on}

Espace Priere

Prière au Cœur Immaculé de Marie

Ô Cœur immaculé de Marie,
débordant de bonté,
Montre-nous ton amour pour nous.

Espace Priere

Divin Cœur de Jésus

Seigneur Jésus, Tu es notre Sauveur et notre Dieu !

Fais que notre regard ne se fixe jamais sur d’autre étoile que celle de l’Amour et de la Miséricorde qui brille sur ta poitrine.