Espace Priere

Témoignage d'Evelyne

homme seul priere eglise

Fidèle abonnée depuis longtemps, je vous avais écrit pour demander l’aide de Sainte Rita pour mon beau-frère Christophe (50 ans) atteint d’un cancer au pancréas.

Comme il me disait « je ne sais plus prier » et qu’il demeurait face à une Eglise, je lui avais proposé d’aller poser une bougie quotidiennement en guise de prière.

De jour en jour, il me disait trouver un grand apaisement assis seul devant ce petit autel, puis il a trouvé la force d’apporter un stock de lumignons au cas où quelqu’un passerait et aurait l’occasion de prier en allumant cette bougie.

Alors qu’il était en phase finale, il m’expliquait : « Je suis très serein, je ne souffre pas physiquement (quelle grâce divine !), je souffre de voir mon corps devenir carcasse, ne plus me soutenir, mais je sais que le passage sur l’autre rive sera merveilleux. La mort, quelle superbe naissance pour une vie éternelle auprès de Dieu, Marie, Sainte Rita et Sainte Thérèse de Lisieux ».

C’est si important pour moi de partager ce « miracle de foi retrouvée » !

Grand merci à Sainte Rita de nous obtenir tant de grâces. Merci à vous Pères Oblats de la Vierge Marie et à tous les fidèles qui priez pour nous.

Evelyne

Commentaires  
#2 Christiane 17-05-2020 10:33
Je suis fidèle à Sainte Rita car ma maman nous parlait tellement d'elle et j'ai déjà obtenu des grâces et clins d'œil de sa part que je partage ici et souvent ailleurs. Merci, Nice reste une ville de pèlerinage...
.
Citer
#1 Andrée 15-06-2018 19:20
Je lis avec grand plaisir les témoignages des fidèles. J'ai moi aussi une famille avec une fille qui est malade et qui est toute dévouée à ses enfants, je prie Dieu pour qu'il la garde en vie. Nous ne nous voyons pas souvent mais nous nous téléphonons, l'éloignement c'est dur. Moi aussi j'allume une bougie pour remercier Dieu pour les personnes qui m'ont soutenue. Ma vie n'a pas été un long fleuve tranquille, le Seigneur m'a aidée à tenir pour travailler et élever mes enfants.
Citer
Ajouter un Commentaire

Derniers articles
Actualités

3 façons de bien finir sa journée avec le Seigneur

 

Nos rythmes de vie, les soucis quotidiens, les angoisses que nous pouvons éprouver face à un monde secoué de crises … tout cela ne nous aide pas à bien dormir ! Nous pouvons avoir du mal à trouver le sommeil, souffrir d’insomnie et même redouter ce moment où l’on est censé s’abandonner
aux bras de Morphée.

Un temps de prière le soir, parce qu’il permet de s’alléger de nos soucis devant le Seigneur, de prendre un peu de hauteur, de déposer nos masques, de nous laisser bercer avec douceur par Notre Père, est une clef pour trouver un sommeil apaisé et réparateur.

“ Je me couche et aussitôt je m’endors en paix, car c’est toi seul, Eternel, qui me donnes la sécurité dans ma demeure. ” (Psaume 4 ; 9)

Voici trois propositions pour un temps de prière du soir :

Faire une relecture de sa journée pour s’endormir reconnaissant et le cœur léger. La poétesse Marie-Noel raconte dans ses écrits comment au lieu de chercher chaque soir la liste de ses péchés et de ses manquements, elle faisait la liste de ses “ dettes ” : “ Je révise en mon cœur tout ce que j’ai reçu d’autrui dans la journée ”. Se souvenir des belles choses … de chaque sourire, service reçu, apprentissage, moment de partage vécu dans sa journée et rendre grâce à Dieu pour ces personnes rencontrées et ces expériences vécues. Quelle belle façon de s’endormir dans la gratitude !

S'offrir un moment de ressourcement en pratiquant la méditation chrétienne ou en puisant dans la Parole de Dieu. La méditation chrétienne, qu’elle s’appuie sur la Bible (comme la lectio divina) ou sur une oraison silencieuse (comme nous l’enseigne sainte Thérèse d’Avila) offre l’opportunité d’un cœur à cœur avec le Seigneur. De quoi s’endormir avec le sentiment d’être précieux et aimé, comme un enfant dans les bras de ses parents !

Entrer dans une communion de prière pour se sentir appartenir au corps du Christ. Nous pouvons bien sûr, pour cela, prier en famille mais aussi s’unir à des millions de chrétiens partout dans le monde en récitant les vêpres ou les complies, prières de la liturgie des heures. Une belle manière de glisser dans le sommeil, rassuré et porté par un sentiment fort de communauté fraternelle.

Tiré du site Hozana

{jcomments on}

Espace Priere

Jésus, veille sur mon papa

Mon cœur déborde de bonheur
quand mon papa est avec moi.

Actualités

Prière des étudiants

En cette période où tant de jeunes vont passer leurs examens, nous vous invitons à prier Sainte Rita.

Actualités

Un Christ gravé à Auschwitz

Sur les murs de la cellule 21 à Auschwitz, le prisonnier Stefan Jasieński, sous-lieutenant des forces armées polonaises, a gravé deux images du Christ particulièrement émouvantes, signe de son espérance en Dieu.

Par leurs traits maladroits, elles ont l’aspect de simples dessins d’enfants. Et pourtant, ces gravures sont l’œuvre d’un homme mûr, Stefan Jasieńsk, officier des forces armées polonaises, emprisonné par les nazis et mort au camp d’Auschwitz, en 1945.

Ces deux dessins représentent la crucifixion et le Sacré-Cœur. Ils ont été gravés dans la cellule n°21 du Bloc II, et expriment l’espoir et la confiance que Stefan Jasieńsk portait dans le Christ. Une espérance particulièrement touchante quand on sait l’horreur et le désespoir qui régnaient dans les camps de concentration.

« Qu’est-ce qui empêcha le cœur de Stephan de s’endurcir d’amertume ? Qu’est-ce qui l’empêcha de "haïr" ses ennemis ? Clairement sa prière, car son but, alors qu’il était assis dans sa cellule de prison à dessiner cette image avec son ongle, était de faire en sorte que son cœur devienne comme le cœur du Christ », assure sœur Kathy DeVico, abbesse du monastère de Redwoods au États-Unis, particulièrement émue à chaque fois qu’elle regarde l’image de ce Sacré-Cœur.

Tiré du site Aleteia

{jcomments on}