Espace Priere

Témoignage de Josette

femme agee priere

Je viens dire un grand merci à Sainte Rita qui a fait un miracle pour moi.

Après la mort de mon mari, j’étais si triste que je n’arrivais plus manger. Un jour, je suis tombée chez moi et je ne pouvais plus me relever seule. J’ai tapé contre la porte pour avoir de l’aide, heureusement ma sœur – qui habite à côté de chez moi – m’a entendue et a appelé les secours.

Les pompiers m’ont emmenée aux urgences. Le médecin m’a fait une prise de sang qui a montré une grave anémie. J’avais perdu 15 kilos, je ne tenais plus debout… Obligée de me déplacer en fauteuil roulant et incapable de rester seule, mon docteur a pu me trouver une place en maison de retraite pour un hébergement provisoire.

J’avais amené la Revue de Sainte Rita avec moi et je priais quotidiennement. La kiné venait tous les jours pour me réapprendre à marcher et chaque fois, je disais : « Sainte Rita, sois avec moi ». Au bout de trois semaines, je marchais déjà un peu avec un déambulateur. La kiné m’a dit : « Je ne comprends pas que vous marchiez aussi bien ». J’ai répondu : « On m’aide ! ». Au bout d’un mois, plus de chaise roulante, je mangeais bien, j’avais repris 3 kilos. Un vrai miracle…

Deux mois sont passés, j’ai enfin pu rentrer chez moi. Heureusement que j’ai un fils en or. Le docteur me le dit chaque fois qu’il vient me voir ! Il a mis en place une infirmière qui passe me voir tous les jours, la livraison des repas à domicile et une aide-ménagère 4 heures par semaine.

Aujourd’hui je marche sans aide chez moi et je ne prends ma canne que pour l’extérieur.

Merci pour ce miracle Sainte Rita, sans toi je ne serais plus là !

Josette

Commentaires  
#4 Aurélie 31-08-2020 21:59
Mon papa est tombé malade, une insuffisance cardiaque sévère. Les médecins n'étaient pas optimistes. J'ai prié Sainte Rita et je lui ai demandé de protéger mon père et de le laisser vivre le plus longtemps possible. Et qu'il soit présent pour mon mariage. J'ai ensuite fait une neuvaine. Mon père est sorti de l'hôpital à la fin de la neuvaine. Ils ne lui ont rien trouvé et il est plus en forme que jamais. Ma mère souffre d'Alzheimer et sans mon père c'est la fin pour elle. Continue de protéger mon père afin qu'il soit présent à mon mariage. Merci infiniment Sainte Rita de l'avoir sauvé.
Citer
#3 K. 14-02-2020 23:05
La foi nous rend fort et nous aide à arriver au but.
Citer
#2 Mona 14-12-2019 21:13
La foi est le moteur de l'homme qui l'aide pour avancer, son essence est sa nourriture spirituelle. Par la foi, Josette s'est fait soutenir et conduire par Sainte Rita qui, comme elle, a souffert après la disparition de son époux. Que la Paix soit avec Josette, que l'Espérance d'une vie retrouvée auprès de son époux au jour de la résurrection soit présente dans son cœur.
Citer
#1 Chantal 12-12-2019 09:53
Très beau témoignage de Josette. Sainte Rita est avec nous tous les jours de notre vie, dans les moments difficiles elle nous relève et dans les bons moments elle nous porte vers la joie, la sérénité et la paix. Bonne convalescence à Josette.
Citer
Ajouter un Commentaire

Derniers articles
Actualités

La Crèche de Noël 2022

Nos amis, Frère Georges et Julien, sont heureux de vous présenter la Crèche de Noël 2022.

Espace Priere

Un vrai Noël d’espérance...

Regarde l’étoile - espérance

elle te montrera la route de la sérénité

même au cœur des souffrances,

des absences, des peurs...

Ecoute l’espérance

elle te dira que Jésus est venu

par amour pour toi...

Actualités

Pourquoi prier la sainte Famille ?

La sainte Famille est le nom donné à la famille formée par Jésus, Marie et Joseph. Il s’agit donc de la famille terrestre qui a vu grandir le Christ : un foyer simple et modeste de Nazareth, berceau de l’Amour même. Ce lieu saint qui a accueilli et vu grandir Dieu fait homme, en la personne de Jésus, fait l’objet depuis quelques siècles d'une dévotion particulière chez les catholiques. Une fête lui est même consacrée, le dimanche suivant Noël.

La sainte Famille est donnée en modèle à toutes les familles. Le pape François lui-même nous encourage à prier et contempler la sainte Famille. Il lui a écrit une belle prière dans son encyclique Amoris Laetitia.
En effet, ce que nous enseigne cette famille de Judée, vivant il y a plus de 20 siècle, est universel et intemporel. Car si nos familles sont appelées à être des lieux d’amour ; dans notre vie de tous les jours, nous savons tous combien les relations avec nos parents, nos enfants, nos frères et soeurs, peuvent aussi être le lieu de blessures, de tensions et d'incompréhension.
La sainte Famille nous apprend cet amour saint, qui ne cherche ni le contrôle, ni la possession de l’autre. Au contraire, chacun voit en l’autre l’être unique et libre, désiré par Dieu et lui permet de s’épanouir comme tel.

- Quelle confiance en Dieu et quel respect pour Marie, quand Joseph accepta de la prendre pour épouse alors qu’elle portait un enfant qui n’était pas de lui.
- Quelle confiance en Joseph et en son écoute de Dieu, quand Marie, jeune accouchée avec un bébé de quelques jours, le suivit lors de la fuite en Egypte pour échapper à Hérode.
- Quelle confiance en Dieu, en leur fils, en ce qui était en germe, ont dû avoir Joseph et Marie pour faire face à des situations comme la recherche de Jésus, perdu à 12 ans, et finalement retrouvé au Temple.
- Quelle confiance et respect pour le savoir de Joseph, quand Jésus - Fils de Dieu - apprend d’abord, pendant des années, le métier de charpentier, avant de commencer sa vie publique.
- Quelle confiance et respect pour l’intuition de Marie, quand Jésus accomplit son premier miracle à la demande de sa mère lors des noces de Cana.
- Avec la sainte Famille, nous pouvons demander au Seigneur que nos familles soient aussi le lieu où chacun d’entre nous puisse grandir dans le respect et la confiance en ce qu’il est et puisse s’accomplir dans la volonté et l’amour de Dieu.

Par Alice OLLIVIER

Tiré du site Hozana

{jcomments on}

Actualités

Messe d'ordination de Guillaume Charbonneau

Nous vous invitons à regarder sur notre site la messe d’ordination diaconale du jeune Guillaume Charbonneau.