Espace Priere

Saint Jean-Paul II : Lettre sur le Rosaire

jean paul 2 chapelet

Cette magnifique et intemporelle lettre de Saint Jean-Paul II à re-lire ou à re-découvrir, en particulier au mois d'octobre, détaille l'historique du Rosaire ainsi que tous les bienfaits d'une telle prière.

Vous pouvez aussi vous inspirer de Comment méditer les mystères du Rosaire ou encore des Dix paroles fortes de Benoît XVI sur la puissance de guérison du rosaire.

Tout en ayant une caractéristique mariale, le Rosaire est une prière dont le centre est christologique. Dans la sobriété de ses éléments, il concentre en lui la profondeur de tout le message évangélique, dont il est presque un résumé. En lui résonne à nouveau la prière de Marie, son Magnificat permanent pour l’œuvre de l’Incarnation rédemptrice qui a commencé dans son sein virginal. Avec lui, le peuple chrétien se met à l’école de Marie, pour se laisser introduire dans la contemplation de la beauté du visage du Christ et dans l’expérience de la profondeur de son amour. Par le Rosaire, le croyant puise d’abondantes grâces, les recevant presque des mains mêmes de la Mère du Rédempteur.
Depuis mes plus jeunes années, cette prière a eu une place importante dans ma vie spirituelle. Mon récent voyage en Pologne me l’a rappelé avec force, et surtout la visite au sanctuaire de Kalwaria. Le Rosaire m’a accompagné dans les temps de joie et dans les temps d’épreuve. Je lui ai confié de nombreuses préoccupations. En lui, j’ai toujours trouvé le réconfort.

« Le Rosaire est ma prière préférée. C’est une prière merveilleuse. Merveilleuse de simplicité et de profondeur. En effet, sur l’arrière-fond des Ave Maria défilent les principaux épisodes de la vie de Jésus Christ. Réunis en mystères joyeux, douloureux et glorieux, ils nous mettent en communion vivante avec Jésus à travers le cœur de sa Mère, pourrions-nous dire. En même temps, nous pouvons rassembler dans ces dizaines du Rosaire tous les événements de notre vie individuelle ou familiale, de la vie de notre pays, de l’Église, de l’humanité, c’est-à-dire nos événements personnels ou ceux de notre prochain, et en particulier de ceux qui nous sont les plus proches, qui nous tiennent le plus à cœur. C’est ainsi que la simple prière du Rosaire s’écoule au rythme de la vie humaine. »

Certaines circonstances historiques ont contribué à une meilleure actualisation du renouveau du Rosaire. La première d’entre elles est l’urgence d’implorer de Dieu le don de la paix. Le Rosaire a été à plusieurs reprises proposé par mes Prédécesseurs et par moi-même comme prière pour la paix. Au début d’un millénaire, qui a commencé avec les scènes horribles de l’attentat du 11 septembre 2001 et qui enregistre chaque jour dans de nombreuses parties du monde de nouvelles situations de sang et de violence, redécouvrir le Rosaire signifie s’immerger dans la contemplation du mystère de Celui « qui est notre paix », ayant fait « de deux peuples un seul, détruisant la barrière qui les séparait, c’est-à-dire la haine » (Ep 2, 14). On ne peut donc réciter le Rosaire sans se sentir entraîné dans un engagement précis de service de la paix, avec une attention particulière envers la terre de Jésus, encore si éprouvée, et particulièrement chère au cœur des chrétiens.

Le Rosaire est une prière orientée par nature vers la paix, du fait même qu’elle est contemplation du Christ, Prince de la paix et « notre paix » (Ep 2, 14). Celui qui assimile le mystère du Christ – et le Rosaire vise précisément à cela – apprend le secret de la paix et en fait un projet de vie. En outre, en vertu de son caractère méditatif, dans la tranquille succession des Ave Maria, le Rosaire exerce sur celui qui prie une action pacificatrice qui le dispose à recevoir cette paix véritable, qui est un don spécial du Ressuscité (cf. Jn 14, 27; 20, 21), et à en faire l’expérience au fond de son être, en vue de la répandre autour de lui.

Le Rosaire est aussi une prière de paix en raison des fruits de charité qu’il produit. S’il est bien récité comme une vraie prière méditative, le Rosaire, en favorisant la rencontre avec le Christ dans ses mystères, ne peut pas ne pas indiquer aussi le visage du Christ dans les frères, en particulier dans les plus souffrants. Comment pourrait-on fixer, dans les mystères joyeux, le mystère de l’Enfant né à Bethléem sans éprouver le désir d’accueillir, de défendre et de promouvoir la vie, en se chargeant de la souffrance des enfants de toutes les parties du monde ? Comment, dans les mystères lumineux, pourrait-on suivre les pas du Christ qui révèle le Père sans s’engager à témoigner de ses « béatitudes » dans la vie de chaque jour ? Et comment contempler le Christ chargé de la Croix et crucifié sans ressentir le besoin de se faire le « Cyrénéen » de tout frère brisé par la souffrance ou écrasé par le désespoir ? Enfin, comment pourrait-on fixer les yeux sur la gloire du Christ ressuscité et sur Marie couronnée Reine sans éprouver le désir de rendre ce monde plus beau, plus juste et plus proche du dessein de Dieu.

Saint Jean-Paul II, Lettre sur le Rosaire, 16 octobre 2002

Commentaires  
#3 Nadège 08-06-2020 20:07
Le Saint Rosaire est devenu ma prière quotidienne d'amour à Marie qui me fait connaître vraiment son Fils.
Citer
#2 Eugénie 15-07-2019 18:16
Le rosaire m'a donné le goût de prier.
Citer
#1 Edwige 07-12-2018 10:12
Le rosaire m'a permis de me rapprocher du Christ. Merci !
Citer
Ajouter un Commentaire

Derniers articles
Actualités

Participation du Pape François au sommet du G7 à Borgo Egnazia

Je m’adresse à vous aujourd’hui, dirigeants du Forum intergouvernemental du G7, pour vous présenter une réflexion sur les effets de l’intelligence artificielle sur l’avenir de l’humanité.

Texte et vidéo extraits Vatican Le Saint-Siège

« L’Écriture Sainte témoigne que Dieu a donné aux hommes son Esprit pour qu’ils aient “la sagesse, l’intelligence et la connaissance de toutes sortes de travaux” (Ex 35, 31) ».

La science et la technologie sont donc les produits extraordinaires du potentiel créatif des êtres humains.

Or c’est précisément l’utilisation de ce potentiel créatif donné par Dieu qui est à l’origine de l’intelligence artificielle.

Cette dernière, comme on le sait, est un outil extrêmement puissant, utilisé dans de nombreux domaines de l’activité humaine : de la médecine au monde du travail, de la culture à la communication, de l’éducation à la politique. Et l’on peut désormais supposer que son utilisation influencera de plus en plus notre mode de vie, nos relations sociales et même, à l’avenir, la manière dont nous concevons notre identité en tant qu’êtres humains.

 

{jcomments on}

Actualités

Pologne : Un martyr du communisme béatifié

 

Samedi 15 juin 2024, la messe de béatification du P. Michał Rapacz (1904-1946) a été célébrée dans le Sanctuaire de la Miséricorde divine de Kraków-Łagiewniki, en Pologne. Elle a été présidée par le cardinal Marcello Semeraro, préfet du Dicastère pour les causes des saints.

Texte et photo extraits de Zenit

Prêtre polonais, assassiné en 1946 par les communistes, le P. Michał Rapacz est un symbole de foi et de résistance à l’oppression.

Doté d’un grand zèle pastoral, il était aussi un homme de prière et un chercheur de vérité. Il a fait confiance à Dieu toute sa vie, jusqu’au martyre.

 

{jcomments on}

Actualités

Discours du Saint-Père aux artistes du monde de l’humour

 

 

« Lorsque vous parvenez à faire sourire intelligemment un seul spectateur, vous faites sourire Dieu aussi »

"Au milieu de tant de nouvelles pessimistes, plongés que nous sommes dans tant d’urgences sociales et même personnelles, vous avez le pouvoir de répandre la sérénité et les sourires. Vous faites partie des rares personnes qui ont la capacité de parler à des gens très différents, de générations et de milieux culturels différents.

À votre manière, vous rapprochez les gens, car le rire est contagieux. Il est plus facile de rire ensemble que seul : la joie permet le partage et constitue le meilleur antidote à l’égoïsme et à l’individualisme. Le rire contribue également à faire tomber les barrières sociales, à créer des liens entre les personnes. Il permet d’exprimer des émotions et des pensées, contribuant ainsi à construire une culture commune et à créer des espaces de liberté.

Vous nous rappelez que l’homo sapiens est aussi l’homo ludens, que l’amusement et le rire sont fondamentaux pour la vie humaine, pour s’exprimer, pour apprendre, pour donner du sens aux situations."

Extrait discours du 14 juin 2024 Vatican Media Zenit

La Revue

Musée Marc Chagall

 

Le Musée Marc Chagall, situé à Nice, est un musée national consacré à l’oeuvre biblique du peintre. Venez découvrir, le Message Biblique à travers les dix-sept tableaux de l'artiste ainsi que son oeuvre le Cantique des cantiques. 

Guidée, par Madame Gaïdig Lemarié, Cheffe du service Partenariats culturels, Sophie a eu le privilège d'explorer ce sublime parcours initiatique.

Le reportage complet est à lire dans la Revue Sainte Rita du mois d'avril.

 

 

{jcomments on}