Espace Priere

Épisode 4 : Aujourd’hui ?

homme bras ouverts devant montagnes forêts lumière

La fin des temps, c'est pour quand ?

Épisode 4 : Aujourd’hui ?
- "Comme l'éclair, (qui brille) du levant au couchant" (Mt 24, 27)

La deuxième direction, certains points de repère concernent les bouleversements cosmiques. Jésus dans ce sens reprend des images des prophètes : "Le soleil s'obscurcira, et la lune ne donnera plus de clarté, et les astres tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées. Et alors paraîtra le signe du Fils de l'homme dans le ciel et toutes les nations de la terre (...) verront le Fils de l'homme venir sur les nuées du ciel avec puissance et beaucoup de gloire" (Mt, 24, 29-30). Ces images de style apocalyptiques ne sont pas évoquées pour nous effrayer. Jésus le dit explicitement : "Quand cela commencera d'arriver, redressez-vous et relevez votre tête, parce que votre délivrance est proche" (Lc 21, 28). Ces images signifient et soulignent le lien qui existe entre le destin de l'univers matériel et celui de l'homme. La venue du Christ sera en même temps une transformation du cosmos, pour une "terre nouvelle et des cieux nouveaux".
Le Christ utilise aussi une image cosmique pour dire que sa venue sera évidente. "Comme l'éclair, (qui brille) du levant au couchant" (Mt 24, 27)

La troisième direction concerne les oppositions au Royaume de Dieu.
- Jésus prédit à ses disciples qu'ils seront durement persécutés : "On portera la main sur vous, et on vous persécutera, vous livrant aux synagogues et aux prisons, (...) à cause de mon nom." Mais ajoute-t-il pour donner confiance à ses disciples "pas un cheveu de votre tête ne périra" (Lc 21, 12-19). Et il les invite à la persévérance "Celui qui tiendra bon jusqu'à la fin, celui-là sera sauvé" (Mt, 24, 13).

- Jésus annonce aussi les séductions des faux-prophètes qui se présenteront en son nom : "Prenez garde de ne pas vous laisser égarer. Car il en viendra beaucoup sous mon nom qui diront : "C'est moi" et "le temps est tout proche". N'allez pas à leur suite." (Lc 21, 8). S. Paul aussi prévoit, avant la fin, le jour de la grande apostasie, qui signifie "reniement de la foi" : "Il faut que vienne d’abord l’apostasie et que se révèle l’Homme de l’impiété (...) celui qui se dresse et s’élève contre tout ce qu’on appelle dieu ou qu’on adore, au point de s’asseoir en personne dans le temple de Dieu et de proclamer qu’il est Dieu" (Thess 2, 3-4). Un temps de grande séduction : "La venue de l’Impie (...) se manifestera par toutes sortes d’œuvres puissantes, de miracles, de prodiges trompeurs et par toutes les séductions de l’injustice pour ceux qui se perdent, faute d’avoir accueilli l’amour de la vérité qui les aurait sauvés." (Ibid.). La présence massive de cette apostasie, que S. Jean attribue à l'Anti-christ, précédera le retour du Christ.

Aujourd’hui ?
Une question se pose tout naturellement : ne serait-on pas justifiés de percevoir aujourd'hui, comme certains le font, la présence de ces signes précurseurs autour de nous ? Les menaces de désastres écologiques, les famines qui sévissent dans les pays du Tiers monde, les épidémies, les menaces nucléaires, les déséquilibres mondiaux qui créent le chômage et les misères nouvelles, les dangers de la manipulation génétique...
Les signes aussi qui concernent l'apostasie : multiplication des sectes et des nouvelles religions, le martellement des valeurs anti-chrétiennes sur tous les médias, l'indifférence religieuse devenue système de vie.
Tous ces événements sont-ils à interprétés comme signes précurseurs ?

Dans le cours de l'histoire on a souvent interprété les événements sociaux ou religieux comme présence des signes de la fin des temps : persécutions de Néron, invasion de Rome par les barbares, les grandes divisions de l'Église, la Révolution française, les barbaries du nazisme ou du communisme ont été interprétés à l'époque comme signes précurseurs de la fin des temps. Et la fin du monde n'est pas venue. Ces prophètes ont-ils eu tort pour autant ?

À suivre...

Père Patrice Véraquin, omv.
Recteur du Sanctuaire Sainte Rita à Nice

Ajouter un Commentaire

Derniers articles

 

Le Père Patrice Véraquin, omv, Recteur Provincial, propose de réfléchir sur le parallèle de la Transfiguration lors de ce 2ème Dimanche de Carême.

 

{jcomments on}

Actualités

2 ème Dimanche de Carême

Actualités

Qu’est-ce que le Mercredi des Cendres ?

Le Mercredi des cendres, premier jour du Carême, est marqué par l’imposition des cendres : le prêtre dépose un peu de cendres sur le front de chaque fidèle, en signe de la fragilité de l’homme, mais aussi de l’espérance en la miséricorde de Dieu. En 2020, il est fêté le mercredi 26 février.

La revue

Revue Sainte Rita de Février 2024

 

Comme il est dit dans le psaume "SA Parole est une lampe pour nos pas et une lumière pour notre chemin ", le Pape nous invite à toujours faire preuve de discernement et à écouter La voix de Dieu qui apaise.

S'inspirer de la rubrique Parole du Saint Père

Rien n'est plus terrible que la mort d'un enfant.
Le Vénérable P. Bruno Lanteri écrivit une lettre empreinte de réconfort spirituel et de grande humanité à Gabriella Solaro, maman du petit Henry.

Découvrir À l'École du Père Lanteri

L’Aumônerie des Artistes de Nice célèbre la Messe des artistes le Mercredi des Cendres.
Sophie est allée à la rencontre du frère Yves-Marie Lequin, prêtre dominicain, aumônier des artistes, enseignant en théologie, peintre et poète.
Vous apprendrez avec son reportage, l'origine de cette messe, le lien entre la Foi et l’Art ainsi que le rôle d'un aumônier des artistes.

Suivre L'Aumônerie des Artistes de Nice

Sainte Rose-Philippine Duchesne, missionnaire aux États-Unis, mourut en 1852 à l’âge de 83 ans après un parcours de vie extraordinaire.
Découvrez, celle que les indiens surnommait "la femme qui prie toujours".

S'informer avec la rubrique Pierres vivantes

Pierre Descouvemont pose une interrogation : "Qu’est-ce que l’adoration ?"
Par une réflexion intérieure, abordant l'existence de Dieu et le Mystère de la Providence, il nous interpelle avec une déduction posée : "La chose la plus difficile à faire dans une vie, c’est d’accepter de ne pas être Dieu."

Aller plus loin avec Enseignement

Chaque année, a lieu le Pèlerinage "Sur les pas de Sainte Rita". Cette année le départ est prévu le jeudi 30 mai et le retour le lundi 3 juin 2024.
Retrouvez toutes les informations et les modalités d'inscription pour le Pèlerinage Nice-Cascia 2024

Rejoindre Sainte Rita et nous

Ce mois-ci, nous vous proposons deux témoignages. Sigrid : "Dans la maladie, Sainte Rita a été à mes côtés" et Marie-Rose qui exprime sa reconnaissance à Sainte Rita qui l'a accompagnée lors d'un trajet particulièrement difficile.
La rubrique "Merci Sainte Rita "est votre rubrique et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. le lien pour rendre grâce puis paraître dans la Revue Sainte Rita.

Lire les témoignages Merci Sainte Rita

Retrouvez la Neuvaine du mois et l'apostolat de la prière

En savoir plus sur la Revue Sainte Rita

Lire l'intégralité des extraits de la revue de Février 2024

S'abonner à la Revue Sainte Rita

Actualités

Vidéo de l’intention de prière du Pape - février 2024

 Prions pour que les malades en phase terminale, ainsi que leurs familles, bénéficient toujours d’un accompagnement médical et humain de qualité.

Pape François – FEVRIER  2024

Lorsque certaines personnes parlent de maladie en phase terminale, elles confondent deux mots : incurable et non soignable. Ce n’est pas la même chose.
Même lorsque les chances de guérison sont très faibles, tous les malades ont droit à un accompagnement médical, à un accompagnement psychologique, à un accompagnement spirituel et à un accompagnement humain.
Parfois, ils ne peuvent pas parler, parfois nous pensons qu’ils ne nous reconnaissent pas, mais si nous leur prenons la main, nous comprenons qu’ils sont en syntonie avec nous.
La guérison n’est pas toujours possible. Mais nous pouvons toujours prendre soin des malades et les caresser.
Saint Jean-Paul II disait que « guérir si possible, toujours prendre soin ».
C’est là qu’interviennent les soins palliatifs, qui garantissent au patient non seulement des soins médicaux, mais également un accompagnement humain de proximité.
Les familles ne peuvent pas être laissées seules dans ces moments difficiles.
Leur rôle est déterminant. Elles doivent avoir les moyens de garantir un soutien physique, un soutien spirituel et un soutien social.
Prions pour que les malades en phase terminale, ainsi que leurs familles, bénéficient toujours d’un accompagnement médical et humain de qualité.

Textes extraits de la chaîne YouTube "La Video du Pape"

{jcomments on}