Actualités

Actualités

Être chrétien au travail

art verrerie verre chaud travailleur

Concilier les exigences de la vie professionnelle, la culture de son entreprise, les valeurs de compétitivité et la morale chrétienne, ce n’est pas toujours simple.
On peut vite se sentir tiraillé entre notre vie au travail et notre cœur de chrétien. Ce n’est pas toujours simple et pourtant… De plus en plus d'entreprises essayent de concilier les deux, avec un véritable souci du respect du salarié, de la qualité de vie au travail. Les groupes d'entrepreneurs chrétiens qui se développent dans les paroisses en sont la preuve.

Le 1er mai est la fête du travail et, depuis 1955, à l'initiative du pape Pie XII, le 1er mai est également la fête de saint Joseph artisan, saint patron des travailleurs. L’Église soulignait ainsi que le travail nous humanise, si nous n’oublions pas d’y prioriser l’humain ; et nous sanctifie, si nous y mettons Dieu au centre.

« Grâce à son atelier où il exerçait son métier en même temps que Jésus, Joseph rendit le travail humain proche du mystère de la Rédemption. Dans la croissance humaine de Jésus “en sagesse, en taille et en grâce”, une vertu eut une part importante : la conscience professionnelle, le travail étant “un bien de l’homme” qui “transforme la nature” et rend l’homme “en un certain sens plus homme” » (extrait de l’exhortation apostolique Redemptoris Custos de Jean Paul II).

Alors, en ce mois de mai, prions saint Joseph afin qu’il nous aide à faire de nos lieux de travail des lieux d’épanouissement.

Et les jours où cela nous semble bien difficile, confions cela à Dieu et rappelons-nous ce que l’apôtre Paul nous dit dans la lettre aux Colossiens :
“Quel que soit votre travail, faites-le de bon cœur, comme pour le Seigneur et non pour plaire à des hommes : vous savez bien qu’en retour vous recevrez du Seigneur votre héritage. C’est le Christ, le Seigneur, que vous servez.” (Colossiens 3, 23-24)

Alice Ollivier pour Hozana.org

Image par Welcome to All ! ツ de Pixabay

Ajouter un Commentaire

Derniers articles
Actualités

Qu’est-ce que le Mercredi des Cendres ?

Le Mercredi des cendres, premier jour du Carême, est marqué par l’imposition des cendres : le prêtre dépose un peu de cendres sur le front de chaque fidèle, en signe de la fragilité de l’homme, mais aussi de l’espérance en la miséricorde de Dieu. En 2020, il est fêté le mercredi 26 février.

Actualités

Vidéo de l’intention de prière du Pape - février 2024

 Prions pour que les malades en phase terminale, ainsi que leurs familles, bénéficient toujours d’un accompagnement médical et humain de qualité.

Pape François – FEVRIER  2024

Lorsque certaines personnes parlent de maladie en phase terminale, elles confondent deux mots : incurable et non soignable. Ce n’est pas la même chose.
Même lorsque les chances de guérison sont très faibles, tous les malades ont droit à un accompagnement médical, à un accompagnement psychologique, à un accompagnement spirituel et à un accompagnement humain.
Parfois, ils ne peuvent pas parler, parfois nous pensons qu’ils ne nous reconnaissent pas, mais si nous leur prenons la main, nous comprenons qu’ils sont en syntonie avec nous.
La guérison n’est pas toujours possible. Mais nous pouvons toujours prendre soin des malades et les caresser.
Saint Jean-Paul II disait que « guérir si possible, toujours prendre soin ».
C’est là qu’interviennent les soins palliatifs, qui garantissent au patient non seulement des soins médicaux, mais également un accompagnement humain de proximité.
Les familles ne peuvent pas être laissées seules dans ces moments difficiles.
Leur rôle est déterminant. Elles doivent avoir les moyens de garantir un soutien physique, un soutien spirituel et un soutien social.
Prions pour que les malades en phase terminale, ainsi que leurs familles, bénéficient toujours d’un accompagnement médical et humain de qualité.

Textes extraits de la chaîne YouTube "La Video du Pape"

{jcomments on}

 

La revue

La Revue Sainte Rita

Revue de Sainte Rita de Février 2024

La Revue Sainte Rita est une revue mensuelle de formation chrétienne dirigée par les Oblats de la Vierge Marie de Nice.

Depuis soixante-sept ans, la Revue vous offre un espace de prière, d'enrichissement et de spiritualité. Un regard actuel aussi sur la vie de « la sainte des causes perdues et désespérées », qui, cinq siècles plus tard continue d’inspirer des millions de personnes à travers le monde.

Chaque mois, vous y trouverez des enseignements de l’Église sur des thèmes d’actualité, des réflexions, des témoignages de vie et des reportages.

La Revue est aussi un outil de communication et de partage pour tous les fidèles. Notre rubrique « Suppliques et Louanges » regroupe leurs demandes et leurs remerciements reçus dans le mois. La page « Bourses d’Études » est la liste des donateurs en soutien à nos séminaristes. Si vous souhaitez exprimer votre « Merci à Sainte Rita » en témoignage d’une grâce, une page vous est dédiée.

La Revue Sainte Rita vous accompagne avec confiance et espérance dans votre quotidien depuis 741 numéros.

« J’attends chaque mois avec impatience votre revue.
Elle me fait un bien immense, elle m’encourage dans ma foi. »
(Une abonnée)

Vous pouvez consulter des extraits de la revue de Février 2024

Nos tarifs d'abonnement pour un an (11 numéros) :

Abonnement ordinaire France métropolitaine : 24 €

Abonnement ordinaire DOM-TOM et étranger : 35 €

Abonnement de soutien35 €

Abonnement bienfaiteur50 €

Abonnement numérique17 €

Abonnez-vous ou parrainez vos proches à la revue Sainte Rita

Télécharger notre bulletin d'abonnement à nous retourner par courrier

Télécharger notre bulletin de parrainage à nous retourner par courrier

Demandez-nous un exemplaire gratuit en mentionnant bien vos coordonnées complètes

{jcomments off}

Chaque 11 février, lors de la fête de Notre-Dame de Lourdes, se déroule la Journée mondiale du malade.
Dans cette courte vidéo, le Père Patrice Véraquin, omv, Recteur Provincial, nous entretient sur l'importance du sacrement des malades.
Notre Eglise

Fête Notre-Dame de LOURDES