Sainte Rita

Les gagnants du Concours de poésie 2021

rose rouge plume poesie

Cette année, notre concours vous permettait de vous exprimer sur les difficultés rencontrées lors de la pandémie et du confinement.


Après de longues délibérations, le jury a fait son choix parmi les nombreuses œuvres reçues.
Nous adressons toutes nos félicitations aux gagnants, mais aussi à tous les participants !

Les gagnants sont les suivants :

Premier prix : Nicole BARON-FEUCHER

Deuxième prix : Bernadette DEGEZ-ALETRU

Troisième prix : Jean-Marc SENET

Le poème de Nicole BARON-FEUCHER, gagnante du premier prix, sera publié dans la Revue Sainte Rita de Septembre 2021.

 

Voici les textes des lauréats :

Premier prix : Nicole BARON-FEUCHER

Ma profession de foi

Il m’est au fond du cœur, soleil de chaque jour,
Un chant mélodieux, empli de paix, d’amour.
C’est grâce à toi mon Dieu que dans un grand mystère
Se transforment en joies mes heures de misère.

Lorsque triste je suis, prête à désespérer,
Je sens au fond de moi que je peux t’implorer.
Ton esprit me console et sa douce présence
Envahit tout mon être assoiffé d’existence.

Est-ce comme on le dit connaître alors la foi ?
Moi, tout ce que je sais, c’est que je crois en Toi.
Je te remets ainsi très souvent ma souffrance :
Toi seul peut l’apaiser, Maître de l’Espérance.

Tout comme une chanson ourlant alors le gris
De trop vastes instants par la peine assombris
Tu viens me libérer. Ma vie est moins amère :
Je suis sur le chemin que trace ma prière,

Je suis sur le chemin que guide Ta Lumière.

 

Deuxième prix : Bernadette DEGEZ-ALETRU

L’épidémie de la Covid-19 et l’Eucharistie
(comment ma foi m’a soutenue dans cette épreuve)

Il y a 79 ans que j’ai fait ma première Communion à 7 ans et je dois dire que je communie chaque fois que je vais à la messe.
Dans ma vie, c’est seulement pour des raisons de santé que je n’y suis pas allée.
Aussi, quand nous nous sommes retrouvés sans messe donc sans eucharistie pendant plusieurs mois, j’ai ressenti une vraie « famine spirituelle ».
Bien sûr les bonnes âmes vous disent : « Et la communion spirituelle ? ». Mais comme bien des femmes dans l’Evangile, j’ai besoin de « toucher » Jésus !
Bien souvent je porte la communion à ceux qui me le demandent… Mais là, pendant des mois, personne n’est venu me l’apporter…
Bien sûr, il y avait la messe à la radio mais toujours ce manque… Comme si j’assistais à un repas sans y participer : cela donne faim…
Aussi, bien souvent, j’ai pensé aux chrétiens en pays de mission sans messe pendant des mois en Afrique, aux chrétiens en prison comme Saint Jean de la Croix, aux malades, aux handicapés, aux personnes âgées, isolées.
Je ne suis pas seule, il y a beaucoup d’affamés sur la terre… Maintenant cela va mieux.
Jésus a inventé l’Eucharistie : c’est génial ! Mais nous avons besoin de prêtres, beaucoup de prêtres, beaucoup de saints prêtres.
Esprit Saint donne-nous des prêtres !

 

Troisième prix : Jean-Marc SENET

Seigneur, vainqueur du Mal !

Je crois en toi, Seigneur mon Dieu,
Maître du ciel et de la terre.
De cet adversaire insidieux
À la puissance meurtrière
Tu me protèges, tel un Père.
En toi je trouve réconfort
Et nulle crainte ne m’atterre
Car tu es plus fort que la mort !

J’espère en Toi, Seigneur mon Dieu,
Mon roc, mon havre et mon repère.
Contre l’ennemi pernicieux
Et son appétit sanguinaire
Jésus, tu fais de moi ton frère,
Me sauvant toujours et encor.
Tu me nourris, me désaltères,
Car tu es plus fort que la mort !

Je t’aime tant, Seigneur mon Dieu,
Souffle de vie, feu et mystère.
À l’étreinte du grand faucheux,
À sa morsure de vipère,
Tu me soustrais, Esprit prospère,
Me rendant sage, pieux et fort.
Tu me conduis vers ta lumière,
Car tu es plus fort que la mort !

Mon Dieu, unique et trinitaire,
Aucun Mal ne me fera tort.
En Toi je crois, je t’aime et j’espère,
Car tu es plus fort que la mort !
Alleluia ! Christ est ressuscité !

Commentaires  
#1 Nicole 07-06-2021 14:42
Bonjour !
Quelle heureuse nouvelle de votre part de lire votre mail qui m'annonce avoir remporté le concours de poésie 2021 !
Je suis émue comme une petite fille qui aurait reçu un premier prix à la fin de l'année scolaire.
Je vous remercie de m'avoir sélectionnée.
Je félicite les autres concurrents, et les deux personnes qui me suivent.
Sincèrement, Nicole FEUCHER
Citer
Ajouter un Commentaire

Derniers articles

 

Le Père Patrice Véraquin, omv, Recteur Provincial, propose de réfléchir sur le parallèle de la Transfiguration lors de ce 2ème Dimanche de Carême.

 

{jcomments on}

Actualités

2 ème Dimanche de Carême

Actualités

Qu’est-ce que le Mercredi des Cendres ?

Le Mercredi des cendres, premier jour du Carême, est marqué par l’imposition des cendres : le prêtre dépose un peu de cendres sur le front de chaque fidèle, en signe de la fragilité de l’homme, mais aussi de l’espérance en la miséricorde de Dieu. En 2020, il est fêté le mercredi 26 février.

La revue

Revue Sainte Rita de Février 2024

 

Comme il est dit dans le psaume "SA Parole est une lampe pour nos pas et une lumière pour notre chemin ", le Pape nous invite à toujours faire preuve de discernement et à écouter La voix de Dieu qui apaise.

S'inspirer de la rubrique Parole du Saint Père

Rien n'est plus terrible que la mort d'un enfant.
Le Vénérable P. Bruno Lanteri écrivit une lettre empreinte de réconfort spirituel et de grande humanité à Gabriella Solaro, maman du petit Henry.

Découvrir À l'École du Père Lanteri

L’Aumônerie des Artistes de Nice célèbre la Messe des artistes le Mercredi des Cendres.
Sophie est allée à la rencontre du frère Yves-Marie Lequin, prêtre dominicain, aumônier des artistes, enseignant en théologie, peintre et poète.
Vous apprendrez avec son reportage, l'origine de cette messe, le lien entre la Foi et l’Art ainsi que le rôle d'un aumônier des artistes.

Suivre L'Aumônerie des Artistes de Nice

Sainte Rose-Philippine Duchesne, missionnaire aux États-Unis, mourut en 1852 à l’âge de 83 ans après un parcours de vie extraordinaire.
Découvrez, celle que les indiens surnommait "la femme qui prie toujours".

S'informer avec la rubrique Pierres vivantes

Pierre Descouvemont pose une interrogation : "Qu’est-ce que l’adoration ?"
Par une réflexion intérieure, abordant l'existence de Dieu et le Mystère de la Providence, il nous interpelle avec une déduction posée : "La chose la plus difficile à faire dans une vie, c’est d’accepter de ne pas être Dieu."

Aller plus loin avec Enseignement

Chaque année, a lieu le Pèlerinage "Sur les pas de Sainte Rita". Cette année le départ est prévu le jeudi 30 mai et le retour le lundi 3 juin 2024.
Retrouvez toutes les informations et les modalités d'inscription pour le Pèlerinage Nice-Cascia 2024

Rejoindre Sainte Rita et nous

Ce mois-ci, nous vous proposons deux témoignages. Sigrid : "Dans la maladie, Sainte Rita a été à mes côtés" et Marie-Rose qui exprime sa reconnaissance à Sainte Rita qui l'a accompagnée lors d'un trajet particulièrement difficile.
La rubrique "Merci Sainte Rita "est votre rubrique et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. le lien pour rendre grâce puis paraître dans la Revue Sainte Rita.

Lire les témoignages Merci Sainte Rita

Retrouvez la Neuvaine du mois et l'apostolat de la prière

En savoir plus sur la Revue Sainte Rita

Lire l'intégralité des extraits de la revue de Février 2024

S'abonner à la Revue Sainte Rita

Actualités

Vidéo de l’intention de prière du Pape - février 2024

 Prions pour que les malades en phase terminale, ainsi que leurs familles, bénéficient toujours d’un accompagnement médical et humain de qualité.

Pape François – FEVRIER  2024

Lorsque certaines personnes parlent de maladie en phase terminale, elles confondent deux mots : incurable et non soignable. Ce n’est pas la même chose.
Même lorsque les chances de guérison sont très faibles, tous les malades ont droit à un accompagnement médical, à un accompagnement psychologique, à un accompagnement spirituel et à un accompagnement humain.
Parfois, ils ne peuvent pas parler, parfois nous pensons qu’ils ne nous reconnaissent pas, mais si nous leur prenons la main, nous comprenons qu’ils sont en syntonie avec nous.
La guérison n’est pas toujours possible. Mais nous pouvons toujours prendre soin des malades et les caresser.
Saint Jean-Paul II disait que « guérir si possible, toujours prendre soin ».
C’est là qu’interviennent les soins palliatifs, qui garantissent au patient non seulement des soins médicaux, mais également un accompagnement humain de proximité.
Les familles ne peuvent pas être laissées seules dans ces moments difficiles.
Leur rôle est déterminant. Elles doivent avoir les moyens de garantir un soutien physique, un soutien spirituel et un soutien social.
Prions pour que les malades en phase terminale, ainsi que leurs familles, bénéficient toujours d’un accompagnement médical et humain de qualité.

Textes extraits de la chaîne YouTube "La Video du Pape"

{jcomments on}