Treizième Jeudi de Sainte Rita - 3 Mai 2018

 rita e cousine

Dernier miracle : rose éclose en hiver

Après son pèlerinage romain, Rita mena une vie de recluse, toute spirituelle. Elle souffrait beaucoup, mais elle savait offrir ses peines avec amour.

Son dernier hiver fut une dure saison, comme on en rencontre à Cascia, parfois séparé du monde par d’immenses congères de neige. Une cousine vint la voir et lui demanda :
- « Que puis-je faire pour toi ?
- Je voudrais une rose de mon petit jardin. »

La cousine pense que Rita délire. Rentrée à Roccaporena, elle a déjà oublié cette demande quand, passant par hasard près de l’ancien jardin de Rita, elle voit une rose toute rouge qui s’épanouit sur l’un des rosiers ! Elle la cueille avec émotion et la porte à la malade.

Chaque année, le 22 mai, on bénit des roses pour les porter aux malades, comme la cousine avait porté à Sainte Rita celle du rosier miraculeux.

 jesus guerison

Méditation : L'onction des malades

La maladie et la souffrance ont toujours été parmi les problèmes les plus graves qui éprouvent la vie humaine.

La maladie peut conduire à l’angoisse, au repliement sur soi, parfois même au désespoir et à la révolte contre Dieu. Elle peut aussi rendre la personne plus mûre, l’aider à discerner dans sa vie ce qui n’est pas essentiel pour se tourner vers ce qui l’est. Très souvent, la maladie provoque une recherche de Dieu, un retour à Lui.

L’Église croit et confesse qu’il existe, parmi les sept sacrements, un sacrement spécialement destiné à réconforter ceux qui sont éprouvés par la maladie : l’onction des malades.

Réciter la prière à Sainte Rita

Commander notre livre "Les 15 Jeudis de Sainte Rita"

Lettre d'information

Œuvres de Sainte Rita - 1 rue de la Poissonnerie - 06359 Nice Cedex 4 - FRANCE
Tél. +33 (0)4 93 62 13 62 (du lundi au vendredi de 9h à 16h)

Copyright © Œuvres de Sainte Rita 2011 / ROM